Halloween party

Originaire d’Irlande, la « Halloween party » fêtée chaque année dans la nuit 31 octobre au 1er novembre s’est largement répandue à travers le monde. Les enfants d’Irlande, du Canada, de Grande-Bretagne et des Etats-Unis sont rompus depuis longtemps à l’exercice ludique de la Halloween party, et, ils sont désormais rejoints par un nombre grandissant d’enfants du monde entier.

Plébiscitée par les enfants, la Halloween party ne remporte les suffrages des parents qu’à contre-coeur. Le thème de cette fête constitue le principal motif de ce rejet : il s’agit d’une fête qui célèbre les morts, les esprits et les fantômes. Qualifiée de « morbide » par ses détracteurs, la Halloween party inquiète également les parents des plus jeunes, qui ont coutume d’aller frapper aux portes d’inconnus pour quémander des bonbons.

Plutôt que de priver les enfants de cette Halloween party tant controversée, l’attitude la plus sage consiste certainement à l’encadrer. Dérangeant pour les adultes, le caractère morbide de cette fête permet en réalité aux enfants d’évacuer leurs propres peurs, et non de les alimenter. Pour limiter les risques de la prospection de bonbons, un adulte peut se porter volontaire pour suivre discrètement la ribambelles d’enfants déguisés.

Les parents peuvent même organiser dans l’après-midi une Halloween party « à domicile », pour le plaisir de leurs enfants qui seront ainsi moins motivés pour déambuler dans les rues ensuite. La maison pourra être entièrement décorée sur le thème de la citrouille, des sorcières ou des fantômes. Des activités de coloriages ou création de squelette articulé en carton raviront tous les bambins. Au goûter, un menu spécial « Halloween party » comblera les estomacs horriblement affamés : crêpes ensanglantées de confiture, beignets en forme de citrouille et gâteaux à face de diable…

Leave a Reply

Comments links could be nofollow free.